Hurecourt : Les chats sont plus nombreux que les habitants

12/04/2015 17:02

HAUTE-SAÔNEHURECOURT : LES CHATS SONT PLUS NOMBREUX QUE LES HABITANTS

À Hurecourt, les félins sont presque aussi nombreux que les habitants. Ils ont leur mamie : Huguette Thierry qui en accueille quarante.

12/04/2015 à 15:29 , actualisé le 13/04/2015 à 13:46Vu 5025 fois
 
 
 
 
 
 
La maison des chats heureux, chez Huguette Ferry.

La maison des chats heureux, chez Huguette Ferry.

 

Hurecourt, son camping et la maison d’Huguette Thierry, qui a des allures de refuge pour chats errants. Un « petit coin chat’leureux », comme le souligne une pancarte, qui a perdu sa sérénité depuis quelques jours.

Violette est rentrée avec une chevrotine dans la patte arrière. Huguette Ferry est encore sous le choc. Depuis 2001, elle recueille chez elle les chats errants. Violette est sa protégée depuis trois ans. Elle est arrivée un jour, a trouvé des croquettes et n’est pas repartie.

Courrier à la Fondation Brigitte Bardot

« J’ai recueilli vingt chats », confie l’octogénaire. Elle s’est d’abord laissé attendrir d’abord par le poil soyeux d’un chaton, puis par le regard suppliant d’une minette et elle ne s’est plus arrêtée. « Je ne pouvais pas les laisser comme cela dehors. Ils pouvaient se faire écraser ». Et puis un jour, la mamie à chats s’est sentie débordée. C’est que vingt félins cela coûte cher et elle a des moyens modestes… « Il y a la nourriture, les soins, la stérilisation… ». Vingt paires de pattes plus tard, Huguette Ferry décide de fermer la porte de sa maison mais pas son cœur Les vingt autres minous restent à l’extérieur. « Je les nourris, je les fais stériliser aussi ». Alors, ses petits protégés squattent. Au grand dam du voisinage. « Cela commence un peu à rouspéter », admet Huguette Ferry. Mais de là à blesser volontairement un animal… « Ceci ne peut être qu’un acte isolé d’une personne mal intentionnée. Un tir mal orienté aurait pu atteindre une personne dans la rue », s’indigne-t-elle. Avec sa fille Laurence, elle a porté plainte à la gendarmerie pour acte de cruauté. Violette a été amputée. La propriétaire a dû débourser 300 €.

« Il y a un problème de prolifération de chats dans le village », reconnaît Michel Simonin, maire. Les élus ont étudié l’éventualité d’une campagne de stérilisation.

Huguette Ferry a pris les devants. Elle a envoyé un courrier à la Fondation Brigitte Bardot pour obtenir le remboursement des frais de stérilisation. Elle a obtenu un accord de principe à condition que la mairie s’engage à ne pas faire euthanasier les animaux. C’est chose faite. Mais la subvention se fait attendre. Désormais, Huguette Ferry envisage de s’adresser à d’autres associations comme la SPA ou la Fondation 30 millions d’amis. Dans le village, les amis des bêtes apportent de la nourriture pour les félins d’Huguette et les autres. « Il y a des gens qui râlent. C’est facile. Que faire de tous ces chats abandonnés ? », soupire la mamie à chats. Et depuis peu, il y en a qui sortent les griffes et à cause d’eux, Violette a failli rejoindre le paradis des chats.

Ce que dit la loi

Depuis 1er janvier 2015, les chats « errants » doivent être stérilisés et identifiés puis relâchés sur les lieux où ils ont été capturés.

Un maire a dorénavant à se justifier de son recours à la fourrière et de son refus de mettre en œuvre un programme de stérilisation. Il n’est plus en droit de refuser la main tendue des bénévoles et associations qui proposent actions de terrain et financements. Il ne peut plus refuser d’y participer.

Patricia LOUIS

 

Contact

Association Félis - 90 Association Félis
Citée des associations
2 rue Jean Pierre Melville
90000 BELFORT

Permanence tous les mercredi de 14h à 17h.

www.facebook.com/groups/151115621588545/
09.73.20.96.47 felis.chat@sfr.fr